SuperMam à coeur ouvert

La claque

Ce soir, je suis sortie de ma douche. Comme tous les soirs, me direz-vous. Oui, comme tous les soirs. Je suis sortie, je me suis séchée. J’ai jeté un petit coup d’oeil sur le miroir. Vite fait. En général, personne ne s’attarde pas trop de temps devant ce truc. On passe. On regarde. Mais quand j’ai voulu m’habiller, mes yeux se sont arrêtés sur le miroir.

D’habitude, je ne fais pas attention à sa présence. Je l’évite même pour être honnête. Je l’ignore même pour être totalement sincère.

J’évite tout ce qui ressemble de prêt ou de loin à mon reflet.

Mais ce soir, je ne sais pas pourquoi, j’ai voulu voir. j’ai voulu ME voir. Me regarder. Enfin me regarder vraiment. Et j’ai eu des hauts le coeur.

Mais comment j’ai fais pour ne pas voir dans quel état était mon corps?

Les seuls mots qui me sont venus sont : immonde, moche, grasse, dégueulasse, atroce, horrible, infecte..

Je suis à vomir. Mon corps est à vomir…

Les larmes se mettent à couler. Ça ne s’arrête plus.

Pour la première fois depuis longtemps, je viens de ME regarder pour de vrai dans le miroir et j’ai TOUT vu. Le gras, la cellulite, mes cuisses énormes, les plis dans le dos, mon ventre qui pend, la bouée sur mes hanches, mes seins qui tombent, mais surtout, de la graisse. De partout. Trop!

Je suis horrible!

Je ne voulais tellement pas voir ce corps avec qui je cohabite que je croyais que c’était moins pire que ça! J’ai longtemps fermé les yeux… Mais pas du tout! Ce n’est pas ”pas si pire »! C’est bien pire que ce que pouvais imaginer. Je savais que mon corps n’était pas parfait, mais je croyais , utopiste, naïve, idiote, imbécile que j’étais que j’avais un minimum d’harmonie dans mon corps…

Mais, non, du gras, du gras, des bourrelets, des formes difformes, un corps déformé… Je pleure… Je viens de prendre une putain de claque. Une de celle qu’on n’oublie pas. Une de celle qui t’arrache autant la face que le coeur. j’ai mal…

Les larmes toujours. Ce miroir, je le maudits! Et ce corps encore plus…

Je me hais… Je me déteste…

Je vais tenter de me coucher mais je ne suis qu’un torrent de larmes. Je suis bouffie par les pleurs.

Je suis écœurée de m’être vue, vraiment vue, d’avoir laissé mes yeux se poser sur ce miroir…

Voilà ce que j’ai écris il y a quelques semaines… Sous la colère, sous la haine de ce que j’ai vu… Je ne vous cache pas que je suis dans un meilleur état d’esprit  vis-à-vis de moi et de mon corps depuis ce soir-là.

La rancœur, le dégoût et l’horreur sont toujours là, bien ancrés dans ma tête. Je ne change pas d’avis sur l’image que je renvoie, sur l’image que j’ai de moi…

Je ne croise plus de miroirs c’est tout, peut-être pour vivre dans le déni. Peut-être pour ne rien m’imposer que je ne saurai gérer.

La seule qui a changé depuis ce soir-là, c’est que j’ai entrepris une reprise en main de mon alimentation et surtout une (ré)fumée au sport…. Putain, rien que de lire ces mots, ça me fait rire…. Moi et sport dans la même phrase…

Bref, je vous expliquerai tout ça dans un prochain article, les décisions que j’ai prises pour me secouer le uc, les personnes que j’ai rencontrées, les objectifs que je me suis fixés…

Mon corps n’aura pas le dernier mot, même si ma tête est encore loin de tolérer ce maudit corps….

SuperMam, super mal dans son corps.

6 réflexions au sujet de “La claque”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s