SuperMam à coeur ouvert

La ligne d’arrivée

Je continue donc ma série d’articles, sur ma chute puis sur ma remontée…..

Pour ceux et celles qui prennent le train en route (d’ailleurs, merci de votre arrivée parmi mes lecteurs), vous pouvez donc retrouver la claque ici et le changement là.

Pour les flemmards qui ne veulent pas tout (re)lire, j’ai toujours été grosse. D’autres diront grassouillette. Moi, j’appelle un chat, un chat. J’ai toujours été grosse…. Par contre, j’ai toujours cru que mon corps n’était pas aussi horrible que ce que la balance disait. Je croyais, super naïvement, que mon corps avait une belle harmonie, que j’étais même presque potable… Et puis, un jour, je me suis vue pour de vrai dans un miroir. Et là, ça a été la claque. La putain de sa race de claque.

Ça, c’était le fond du puits. Et quand on a touché le fond, on ne peut que remonter il parait, alors je me suis (re)prise en main. Rééquilibrage alimentaire, moins de grignotage, moins de sucre, moins d’alcool (non pas que je sois une pioche, hein…) et (re)mise au sport avec l’aide d’un coach sportif. A la course à pied plus précisément…

Pourquoi la course à pied? Parce que premièrement , ce sport est gratuit. Enfin dans le sens où tu n’as pas besoin d’une licence, d’un abonnement ou de quoi que ce soit d’autre pour courir. Une paire de basket, une tenue de course. Ni plus ni moins…

Secondement, courir c’est être libre. Quand tu cours, tu peux mettre ta musique, tu ne penses à rien, tu avances. Tu manges des kilomètres, tu n’as personne sur le dos….

Et si j’ai choisi de courir c’est parce que j’ai 2 ou 3 objectifs. Le premier, une mise en bouche. Une course de 5 km début Juin. Sans chrono. Juste faire 5 km et finir debout, avec mes 2 poumons.

Le second objectif : une course de 10 km à Lyon en Octobre prochain. Pareil, pas de chrono… Je veux juste franchir la ligne d’arrivée. Voir que j’en suis capable. Que je peux le faire, moi qui démarre de zéro. moi, qui n’ai jamais couru de ma vie. Moi, sur qui je n’aurai pas parier un centime…

Le troisième objectif (coucou coach, si tu es là, SURPRISE!!!!!!!!!) (il n’est pas au courant, il va découvrir ce dernier objectif en même temps que vous!) (les pintades, si vous lisez cet article avant notre dindon en chef, ne lui dites rien, je veux qu’il découvre ça tout seul!) : je veux faire une course ultra mythique dans le domaine de la course à pied : je veux faire la Sainté-lyon…. Bon pour 2020, hein, je ne serais jamais prête pour décembre cette année. Je veux faire la partie 22 km. Bon pareil, je ne vise pas le chrono, je vise la ligne d’arrivée. Je veux juste être une finisher…

Alors voilà, vous connaissez mes objectifs maintenant! Enfin en ce qui concerne mes objectifs sportifs.

Pour mes objectifs de poids et pour être enfin tolérante vis-à-vis de moi-même et de mon corps pourri, je vise une perte de 20 kilos. Je vais vous révéler mes chiffres. Ceux que ma balance me jettent à la figure trop souvent. Mon poids de départ mi Décembre : 87.7… L’horreur, hein! Pour 1m65, je vous laisse voir la barrique…

Mon objectif donc si vous suivez : 87.7 – 20 = 67.7… Voilà, je veux descendre en-dessous des 70 kilos… L’idéal serait de revenir même à 65 kg… Mais si j’arrive déjà aux 70kg, je serais déjà super fière. Actuellement, j’ai perdu 5 kg. Je tolère un peu plus de monter mes grosses fesses sur la balance. Je ne tolère toujours pas l’image que j’aperçois dans le miroir… On ne peut pas tout avoir…

Rendez-vous compte que je vous parle de mon poids. Ces chiffres que peu de personnes connaissent… Je me livre à vous.

Vous connaissez maintenant mes lignes d’arrivée. Celles que je voudrais franchir entière, debout, droite, la tête haute… Celles qui me feront rêver, pleurer, hurler, sourire… Je sais que je vais passer par toutes les humeurs, par tous les sentiments… Je vais parfois maudire ces lignes d’arrivée et je vais les idéaliser à d’autres moments… Rien ne sera facile… Bien au contraire… Je sais que les larmes vont arroser mes joues plus de fois que je ne peux l’imaginer et que mes muscles endoloris vont me faire souffrir plus que de raison mais je sais aussi ce que je veux.

Il y a une voix au fond de moi qui n’arrête pas de me dire « tu en es capable, tu peux le faire, fais-le, ne lâche rien pétasse! » (oui, ma petite voix est gentille, n’est-ce pas?) (mais je l’aime bien cette connasse!).

Alors voilà, je ne serais pas celle qui franchi la ligne d’arrivée en premier, celle qui reçois les honneur du classement ou celle qui a son nom dans les tableaux d’honneur. Je serais juste la nana qui ne vient de nulle part, qui n’a aucune prétention, qui est partie de zéro mais qui finira ses courses, droite, debout (je l’espère), en larmes certainement…

Mais fière… Fière de l’avoir fait…. Fière d’avoir cru en moi, ne serait-ce que 10 minutes dans ma vie, les 10 minutes qu’il m’aura fallu pour m’inscrire à ces 3 courses…

SuperMam, complétement folle, avec des rêves plein la tête…

4 réflexions au sujet de “La ligne d’arrivée”

  1. courage minette , tu vas y arriver je ne peux pas t’accompagner physiquement mais je suis de tout coeur avec toi par la pensée et va réussir bises

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s