Les combats de SuperMam

My body, My rules, my periods

Titre en anglais : check √√

Je suis une déesse en anglais mais je préfère vous faire l’article en français parce que j’ai peur de vous perdre en route….

Pour ceux qui dormaient pendant leurs cours d’anglais, My Body, My rules, my periods ça veut dire: mon corps, mes règles, mes règles. En gros, aujourd’hui je vais vous parler  des règles. Pas des décimètres, hein, des règles. Appelez ça comme vous voulez : ragnagna, anglaises, copines, red, ragnoutes, menstrues, mauvaise semaine du mois, chutes du Niagara…

S’il y a des hommes qui veulent quitter le navire, c’est maintenant! Et si vous voulez gagner un peu en ouverture d’esprit, installez-vous et bienvenue dans le monde saignant de toutes les femmes du monde!

Pourquoi je veux écrire un article traitant des règles des femmes? Parce que j’en ai marre, sincèrement marre, du tabou généralisé qu’on instaure depuis des millénaires en ce qui concerne les menstruations des femmes! Oui, les femmes ont du sang qui s’échappe de leur utérus et qui finit au fond le culotte (alors on n’est pas des cochonnes non plus, on protège nos petites culottes!). Oui, ça recommence tous les mois (pour notre plus grand désespoir!). Oui, pour beaucoup c’est sale!

Mais STOP !

D’abord je pense qu’il est nécessaire d’expliquer ce que sont les règles parce qu’il n’ y a absolument rien de sale. Au contraire, les règles sont une phase de nettoyage du corps, surtout un nettoyage de l’utérus des femmes.

Chaque mois, l’utérus se prépare à recevoir un petit œuf qui aura été fécondé par un gentil petit spermatozoïde. Afin de bien recevoir ce petit œuf, l’utérus prépare un matelas confortable et douillet (l’endomètre), comme une belle petite couverture qu’on dépose sur un lit.

Si aucun œuf ne vient se caler sur cette petite couverture moelleuse, qui se situe sur les parois de l’utérus, ce dernier se contracte et fait en sorte de l’évacuer  afin de pouvoir en préparer une toute nouvelle pour le mois suivant. Alors c’est sale?

Bah non mais c’est tellement ancré dans la tête des gens que pour leur faire comprendre (aux hommes surtout) que ça n’a rien d’impur, c’est compliqué!!! Être une femme n’a rien d’impur !

Je suis horrifiée quand, de nos jours, j’entends que dans certains pays, les femmes sont condamnées à s’expatrier dans une hutte au bout du village  pour la seule et unique raison qu’elles ont leurs règles, comme si elles étaient de pauvres sorcières impures et maudites qu’il faut absolument cacher! Ou que dans d’autres pays, une femme qui a ses règles a interdiction de cuisiner parce que tout ce qu’elle touche devient impur! Ou encore qu’en Bolivie, on croit dur comme fer qu’une femme qui jette ses protections dans une poubelle publique sera la cause de nombreuses maladies comme le cancer!

Il y a de nombreuses croyances qui existent autour des règles des femmes : dans certains pays orientaux, se laver les parties intimes pendant ses règles, rendrait stérile ou malade.Au Japon, on dit qu’une femme qui a ses règles perd totalement le goût des aliments et qu’elle est alors incapable de cuisiner correctement. Et en France, on croit qu’une femme qui a ses menstruations n’est pas capable de monter de blancs en neige ou de monter une mayonnaise….

Alors pourquoi l’on considère que c’est sale? Tout simplement parce que le sang est lié à la mort. L’éternel lien entre la vie et la mort. Donc si on saigne, on est en train de mourir.

Pourtant, avoir ses règles, ce n’est pas être en train de mourir. Enfin si, un peu, mais pas de la façon « mortelle » du truc. Parce qu’avoir ses règles, qu’on se le dise, ce n’est pas une partie de plaisir… Douleurs, crampes abdominales, fatigue, anémie, migraine, humeur de chienne, acné, ballonnements, constipation ou au contraire coliques, rougeurs, bouffées de chaleur… Bref, notre corps passe par tous les états. Et ce n’est pas ce qu’on fait de plus amusant.

Si l’on remonte à l’état bestial de l’homme, celui ou celle qui perd du sang est faible. C’est celui que la Nature choisit d’éliminer, ou qu’il faut éliminer parce qu’il ralentit la meute, le clan. Et c’est celui qui peut nous faire repérer par l’ennemi ou par les prédateurs… Bref, celui qui saigne est un boulet, et encore plus, si celui qui saigne est une femelle… Donc, si l’on fait un raccourci primaire, la femme est la raison de tous les maux du monde! Elle est le diable personnifiée!

Mais merde !

Non! Nous ne sommes pas impures! Nous ne sommes pas le Diable! Ce sang versé n’est pas une dette dont on doit s’acquitter parce que nous sommes des femmes ! Si nous avons ce sang qui coule, c’est justement parce que nous sommes le monde! Nous portons le monde! Nous sommes l’inextricable MONDE! Le merveilleux! Le sublime! Le fragile! Le sensationnel!

Alors il faut arrêter de faire des règles un sujet tabou! Bien au contraire, ouvrons le dialogue! Expliquons aux jeunes gens (filles comme garçons!) ce que sont les règles. Disons aux jeunes filles qu’elles ne doivent pas avoir honte. Que c’est naturel, que leur corps est un temple et que ce temple saigne parfois mais qu’il n’y a rien de tragique à cela! Apprenons aux garçons à respecter les femmes qui ont leurs règles parce qu’il n’ y a rien de moche à cela! Ne cachons pas la vérité! Je ne dis pas que toutes les femmes en période de menstruations doivent afficher fièrement leurs culottes tachées comme des étendards de guerre mais qu’il faut juste arrêter d’avoir honte.

Oui, parfois vous avez le droit de dire que vous êtes crevée parce que vos règles vous épuisent, que vous êtes en anémie à cause de leur flux abondants, que vous avez mal à la tête ou au ventre. Vous avez le droit de revendiquer votre féminité aux yeux du monde. Vous avez le droit d’être hyper sensible, de mauvaise humeur ou juste heureuse parce que vous avez vos règles…

Je sais que les choses resteront taboues encore longtemps parce que parler de « ça » n’est pas encore entré dans les mœurs et qu’il y a encore beaucoup à faire. Mais si on commence à ouvrir les yeux et le dialogue les choses peuvent évoluer dans le bon sens!

Afin d’en parler et d’ouvrir le dialogue, il existe la journée mondiale des menstruations (ou Menstrual Hygiene Day) qui a lieu le 28 Mai! Le but d’une telle journée : éduquer, discuter, ouvrir les esprits, démystifier les règles, briser les tabous et surtout permettre l’évolution des mentalités, permettre l’égalité hygiénique pour toutes les femmes (beaucoup de femmes dans le monde n’ont pas accès à des protections, beaucoup n’ont pas accès à l’eau ou à des toilettes tout court)…

Je vous mets le lien d’une page qui explique tout ça et vous y trouverez aussi quelques chiffres édifiants qui concernent les menstrues des femmes…

Journée Mondiale des menstruations

Pour conclure : je vous direz juste : Fuck le tabou des règles !

Je vous ferais bientôt un article sur les protections féminines et les choix que j’ai fait pour mon corps!

Supermam, féministe dans l’âme!

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s