SuperMAMAN

L’éducation aux autres

Quel titre mystérieux, me direz-vous… Et en fait, pas tant que ça.

Je suis le genre d’être humain qui a été élevé dans le respects des autres et des différences. Ma mère était « éducatrice sportive » dans le tir à l’arc et se chargeait souvent, tout le temps pour de vrai, des personnes en situation de handicap. Enfants, adultes… Peu importe. Elle a toujours eu un don pour s’occuper des personnes dont tous les autres ne voulaient pas.

J’ai grandi dans l’empathie, dans la compassion, dans le partage.

J’ai aussi appris, petite, que le handicap est dans les yeux de ceux qui veulent le voir. En gros, mon voisin était handicapé et moi, je ne l’ai jamais vu comme tel. Je n’ai jamais non plus eu « peur » des personnes handicapées parce que je n’ai jamais vu ces personnes comme étant handicapées mais comme des personnes, juste des personnes. Des êtres humains, ni plus ni moins.

J’ai grandi dans l’idée qu’on doit aider les autres quand on peut le faire. Combien de fois, j’ai proposé mon aide à une mamie pour monter dans le bus, à une mère avec sa poussette pour porter ses courses, à une personne non voyante pour la diriger là où elle voulait aller. Et tout ça est normal, pour moi.

Et je ne me voyais pas, en tant que maman, ne pas continuer cette façon de vivre avec mes enfants.

Alors il y a quelques semaines, lors de la grande collecte nationale des restos du cœur, j’ai demandé à mes enfants de choisir des paquets de pâtes et des conserves qu’ils iraient eux-mêmes donner aux dames et aux messieurs à l’accueil du magasin, en leur expliquant pourquoi c’est important de donner quand on peut le faire.

Quand un jour, j’ai posé mon fils au centre aéré et qu’il y avait un petit garçon trisomique, j’ai sauté sur l’occasion pour lui expliquer que ce petit garçon n’était pas différent de lui. C’était un petit garçon comme lui, qui avait des rêves de petit garçon comme lui, qu’il aimait son papa et sa maman comme lui et qu’il aimait jouer au ballon ou aux toupies comme lui. Que la seule différence qu’il pouvait y avoir c’était que ce petit garçon avait peut être appris à lire plus tard que lui, ou à écrire avec plus de travail que lui mais que pour rien au monde, il ne devait voir ce petit garçon autrement que comme un petit garçon.

Alors quand la semaine suivante il est venu me voir en me disant qu’il avait joué avec le petit garçon aux toupies et aux cartes pokémon, je lui demandé s’il avait vu une différence entre lui et ce petit garçon et qu’il m’a répondu : « bah non, A. c’est un copain comme un autre, il fait juste plus de câlins que les autres copains » j’ai fondu. J’ai fondu d’amour pour mon fils, qui grandit avec empathie, avec compassion, avec l’envie de ne pas voir de différences entre lui et les autres personnes.

Je ne vous cache pas que j’ai aussi sauté sur l’occasion de parler avec lui des religions (sa copine S. est musulmane) (je lui ai juste expliqué qu’elle aimait un autre dieu que lui mais que c’est une enfant comme lui, qui fait du vélo, qui joue à la switch et qui fait sans doute crier ses frères et sœurs). Et il a compris et il m’a juste dit qu’il ne voyait pas ce que ça changeait.

Je suis tellement fière de lui. De le voir grandir avec toutes ces ouvertures aux autres. De le voir s’intéresser aux autres, de savoir qu’il est capable de tendre ses mains en direction des autres…

Je suis fière d’avoir réussi à lui inculquer tout ça. Je sais d’avance que ces qualités-là feront de lui, un homme ouvert, tolérant et généreux….

Et puis, je suis fière de moi parce que l’avenir de notre monde passe par nos enfants, indubitablement, alors si on leur met de belles idées dans la tête, le monde n’en sera que meilleur, vous ne croyez pas? C’est ma petite pierre pour un monde meilleur…

 

SuperMam, en mode « transmission de good vibes ».

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s